vendredi 9 septembre 2011

Mobilité et communication interactive

L’ère numérique a profondément modifié le rapport à l’information. Le « multi canal » caractérise la communication interactive. Hors des canaux traditionnels de diffusion de l’information, la communication de génération Internet adopte toutes les technologies qui privilégient la rapidité, la simplicité et la réactivité.

Communication digitale ou communication interactive, ces deux appellations renvoient à toute communication véhiculée par les nouvelles technologies. Le web 2.0 a ouvert la voie au partage et à l’échange. L’internaute est tour à tour un lecteur, un consommateur et un contributeur.

La communication interactive personnalise l’information

La communication interactive et ses outils permettent à chaque utilisateur de personnaliser ses modalités de réception de l’information. Aujourd’hui, il est désormais possible de décider de recevoir l’information sur le lieu et à l’heure de son choix.

Les outils de la communication interactive qui se traduisent par des fils RSS, des applications de type MSN (ou encore) des alertes enregistrées dans des moteurs de recherche aboutissent à de nouvelles habitudes de consommation de l’information.

La communication interactive amène de nouveaux comportements


La miniaturisation des technologies de l’information conduit à l’essor de la mobilité. Après l’ordinateur ultra portable, c’est au tour des netbooks et des palettes numériques de séduire un public féru d’information, de culture, de loisirs, de communication interactive et de consommation alternative.

L’objet culte de la communication interactive

Le smartphone est devenu l’objet emblématique de la mobilité et de la communication interactive. Ce téléphone qui se comporte comme un ordinateur de poche se personnalise du bout du doigt.

La communication s’adapte au mode nomade en fournissant des contenus numériques redimensionnés. De nouvelles applications voient le jour, de la plus utile à la plus futile, pour faciliter l’accès à l’information et à la communication en temps réel.

Les outils de la communication interactive ouvrent le droit à la connectivité permanente


La démocratisation des objets nomades offre à chacun un choix des canaux de communication. Finie l’exclusivité de la voix comme mode de communication depuis un téléphone. Désormais on filme, photographie, s’écrit via SMS. Puis on se connecte pour échanger via messageries interposée, on chatte, on twitte, on commente, on partage sur les réseaux sociaux.

La communication interactive a transformé le téléphone en outil pour vivre l’information à chaud. Elle agit sur les comportements. Reporter d’un jour ou reporter toujours, l’utilisateur devient une personne d’influence. Elle évalue, s’exprime, note, transmet, échange.

A peine sorti du restaurant, le « smartphonaute » tapote des éloges ou au contraire fait tomber le couperet de la mauvaise note ou de l’étoile. Une photo ou une vidéo viennent parfois étayer ses propos. La réputation des enseignes, désormais, se noue et se dénoue à coups de clics

Voie ouverte au net marketing d’exploiter les ressorts de la communication interactive, détecter les opinions et canaliser leur influence.

La géolocalisation, l’atout proximité de la communication interactive

La communication interactive appliquée à la mobilité cultive l’art de se rendre indispensable. En effet, l’utilisation de technologies comme la géolocalisation est un atout marketing puissant qui permet d’identifier un utilisateur et de l’alerter à propos d’une information ou d’un bon plan en rapport avec sa position géographique.

La mobilité induit une nouvelle façon de consommer, c’est pourquoi le Web marketing ou marketing digital se doit de développer des compétences pointues en matière de ciblage de clientèle et de choix de formats de diffusion pour délivrer le message adéquat au bon moment.

Le contenu dédié aux applications mobiles se trouve modifié en raison de l’environnement de consultation de l’information. La communication interactive doit tenir compte des contraintes liées à la mobilité qui impactent le temps de consultation.

La difficulté de la communication interactive est de s’adresser individuellement à un utilisateur qui raisonne en mode communautaire.

La géolocalisation permet d’instaurer un contact personnalisé et ouvre la voie à l’imagination. L’objectif est d’attirer un consommateur dans un lieu essentiellement grâce à une promotion ou à un avantage. Lorsque l’utilisateur se trouve dans la zone de chalandise, un message s’affiche sur son téléphone pour l’inviter à se rendre à une adresse donnée. La notion de proximité recherchée par la communication interactive trouve avec la géolocalisation son meilleur exemple.

Le phénomène d’influence de la communication interactive

La mobilité est un axe stratégique de la communication interactive. Internet qui avait déjà envahi les foyers accompagne désormais l’utilisateur dans ses déplacements en équipant téléphones portables et smartphones. De plus, grâce aux multi applications téléchargeables, tout relève du domaine du possible et se pilote du bout du doigt.

Que ce soit devant un écran d’ordinateur ou de téléphone, la constante réside dans une quête insatiable d’information. Le consommateur veut toujours plus d’information, apprécie les sources de liens qui facilitent ses recherches et, surtout, le contact avec ses pairs auprès desquels il prend conseil virtuellement avant de prendre une décision.

La communication interactive rassure et inquiète à la fois.


La performance d’une marque se mesure désormais sur la toile. Grâce à son contenu digital interactif l’entreprise doit apprendre à se démarquer en optimisant les discussions créées autour d’elle. Les études relatives à la communication interactive le démontrent, les internautes font davantage confiance aux avis laissés par les contributeurs qu’au discours de la marque.

L’opinion laissée par un utilisateur a plus de poids qu’une bannière publicitaire. Une stratégie de communication interactive doit tenir compte de l’internaute en tant que meilleure source d’influence. Développer le Net Social® et la Net Influence® vont de pair avec une présence sur Internet. Cela s’appelle soigner sa e-réputation et être prêt à gérer une crise si un bad buzz venait à ternir l’image d’une entreprise.